AC
TU


Concours d'idées : Ville de Bergues

Salomé Ehresmann, Ilias Poutsiakas, Valentin Ranc et Elisabeth Sulmont remportent le premier prix
Les étudiants diplômés, Salomé Ehresmann, Ilias Poutsiakas, Valentin Ranc et Elisabeth Sulmont, ont remporté le premier prix du concours d'idées « La poudrière et ses remparts » - Imaginer un lieu unique ! lancé par la Ville de Bergues. Leur projet Les poissons volants. Le passage des poudres propose une architecture modulable et de multiples configurations d'ouverture/fermeture. Le parti-pris architectural repose, quant à lui, sur la création d'une structure nouvelle en acier laqué rouge qui tranche avec la pierre existante de la Poudrière.

  • Les poissons volants. Le passage des poudres.

A travers le projet urbain, la Poudrière est définie en creux, elle se définit par ce qui l’entoure, par les interactions qu’elle entretient avec les objets et végétaux qui l’entourent.
Pour la poudrière, la volonté est, avant tout, de proposer un espace capable. Sculpter le vide qui l’entoure, non pas parce qu'elle est mais par ce qui l’entoure et nourrir les usages possibles.
Le parti-pris architectural est ici net : ils ont choisi de trancher entre l’ancien (la Poudrière, conique, en pierre) avec la structure nouvelle (de forme carrée, légère et flexible, en acier laqué rouge). Ces deux volumes et formes géométriques se côtoient mais ne se touchent pas, ce qui permet de révéler les espaces intérieurs autant que de leur porter respect mutuellement.

Entre l’ouvert et le fermé / travail des effets de seuil
La Poudrière est ouverte de bout en bout, et dotée d’une porte en serrurerie.
Les configurations sont multiples : la poudrière, une fois ouverte, se transpose en espace de circulation. Lorsqu’elle est fermée, elle permet de privatiser les espaces. Enfin, lorsqu’une seule de ces portes est ouverte, le passage s’ouvre tantôt côté Parvis, tantôt côté jardin. Son rapport urbain est donc modulable, grâce aux différentes configurations d’ouverture possibles. Enfin, les espaces extérieurs deviennent eux-même privatisables grâce à la possibilité d’ouvrir ou fermer par une grille accordéon l’enceinte de la Poudrière.

Modularité des usages
La poudrière est ensuite dotée d’une structure encastrée en partie centrale, dans le sol pour limiter l’impact sur la structure existante. Cette ossature en acier rouge est composée de modules qui se déploient selon différentes configurations.
Cinq modules sont mis à disposition, ils peuvent être librement positionnés au sol, ou surélevés. Cette structure en acier est ensuite parée de modules de bois, qui permettent de composer des volumes pleins.

Un support de bloc technique
Pour permettre cette grande modularité dans les usages, l’ensemble des fonctions techniques sont logées dans une extension en longueur au sud du bâtiment. Ainsi, des rangements sont prévus pour les différents modules de la structure intérieure. La poudrière est également dotée d’un accueil / billetterie au besoin, ainsi que de sanitaires accessibles.

  • Les lauréats
\ Salomé Ehresmann est titulaire d’un diplôme d’architecte d’État obtenu en 2021 à l’ENSAL.
\ Ilias Poutsiakas est titulaire d’un diplôme d’architecte d’État mention recherche obtenu en 2022 à l’ENSAL.
\ Valentin Ranc est titulaire d’un diplôme d’architecte d’État obtenu en 2021 à l’ENSAL.
\ Elisabeth Sulmont est titulaire d’un diplôme d’architecte d’État obtenu en 2021 à l’ENSAL.

  • Le concours d'idées
L’Agence d’Urbanisme et de Développement de la Région Flandre-Dunkerque - AGUR, en partenariat avec la ville de Bergues, proposaient un « concours d’idées » afin d’imaginer un projet unique sur le site de la presqu’île de Bergues.
L’objectif était d’ouvrir le champ des possibles et d’entrevoir des premières propositions d’aménagement et mises en perspectives sur ce site stratégique pour la commune.
Le site de projet s’inscrit dans une démarche de reconquête des délaissés historiques dans une commune ancrée et marquée par un patrimoine remarquable. Le périmètre du projet a été défini de façon à apporter une réflexion et une orientation d’ensemble, tout en permettant à la Poudrière aujourd’hui en friche, de devenir un lieu de vie unique et ouvert dans un environnement hors du commun.
Cette réflexion avait pour but de stimuler les possibles à la fois sur la programmation, l’architecture, les aménagements paysagers et sur l’intégration urbaine du projet. Elle était également l'opportunité de conforter le tourisme et le cadre de vie des usagers et des habitants dans ce périmètre stratégique pour la commune.