AC
TU


Concours Europan 17

Des architectes diplômés de l’ENSAL sont distingués au concours Europan 17.
Théo Faucheux, ADE 2017 et Thomas Tronville ADE 2018, Hélène Coussedière, ADE 2017, Margaux Girerd, ADE 2017 ont reçu des mentions spéciales au concours Europan 17.

  • Les distinctions

Théo Faucheux, ADE 2017 et Thomas Tronville ADE 2018 ont reçu une mention spéciale pour leur projet « (s)lowland », situé à Grenoble. Ils se sont associés à Alice Riegert, paysagiste concepteur, Lisa-Marie Dubiez, artiste Colombier-le-Vieux. Le projet propose de révéler les lieux souvent invisibilisés et contraignants de la plaine alluviale du Grésivaudan.
Hélène Coussedière, ADE 2017, Margaux Girerd, ADE 2017 ont reçu une mention spéciale pour leur projet « La clé des champs » situé à Guérande. Elles se sont associées à Magali Risler, architecte paysagiste. Le projet propose de révéler le caractère de presqu’île de la commune par ses terres et ses sols, en reconsidérant son caractère agricole et le lien avec ces plateaux cultivés.
En plus des diplômés, Pierre Bouilhol, maître de conférences associé et architecte est lauréat avec le projet « Sueurs chroniques d’une vallée transpirante », situé à Bernay Terres de Normandie. Son équipe était composée de Camille Pastier, architecte; Mathilde Lecomte, architecte urbaniste; Julie Beaute, philosophe; Lena Cisse architecte paysagiste, Jules-Valentin Boucher, architecte.
Félicitations à eux !

  • Concours Europan 17

L’Europan 17 est un concours européen de projets urbains, paysagers et architecturaux aboutissant à leur réalisation, mené en partenariat avec des communes, autorités locales et maîtres d'ouvrage. Le thème de cette session était : « Villes vivantes, ré-imaginer des architectures en prenant soin des milieux habités ». 11 jurys ont nommé sur 51 sites dans 12 pays européens. 815 projets ont été déposés. 49 lauréats, 52 mentionnés et 57 mentions spéciales ont été distingués
En réponse aux enjeux territoriaux, les projets lauréats proposent différentes reconfigurations spatiales complexes, globales et dynamiques dans des milieux habités dégradés afin de revitaliser les communautés biologiques et humaines.
A partir de l'existant, dans une démarche de soin, ils réparent les espaces malmenés – renforçant, régénérant ou créant des qualités d'hybridation entre nature et culture. Ils lient l'échelle de réflexion stratégique et dynamique sur les territoires (les grands enjeux écologiques structurants) avec l'échelle des espaces locaux et leur qualification. Ils proposent des projets-processus comme moyen d'impliquer tous les acteurs dans leur diversité et leurs différents rôles dans une phase de négociation, sur la base d'idées innovantes incluant la manière de les mettre en œuvre. Ainsi, au-delà d'une phase de communication (expositions, catalogues, débats, ateliers), les villes et leurs partenaires s'engagent à suivre certains projets à travers des études urbaines, des plans stratégiques et des mises en œuvre.

.