AC
TU


Posséder, habiter et produire

Dans le cadre du séminaire de recherche GéoArch « Attaquer le fragment, fragmenter l’attaque », Paul Guillibert donnera une conférence à l’ENSAL.

/ La conférence

18h > 20h
Amphi – ENSAL

Souvent, l'écologie politique contemporaine mobilise les concepts d'habitation, d'habitabilité ou d'habiter dans une veine phénoménologique. Ce constat fait le lien avec la conférence de Martin Heidegger, « Bâtir, habiter, penser ».

Ce slogan de la pensée architecturale est le fondement de la pensée de l'environnement. D’une part, la réflexion autour de la notion « d’habiter » est primordiale pour réinscrire le sens de l'expérience humaine. D’autre part, elle est limitée lorsqu'elle ne pense pas les médiations sociales qui définissent le rapport concret aux choses par lesquelles l’humain séjourne.

De plus, les relations de travail et les rapports de propriété font partie des modalités essentielles de la construction de notre manière d’habiter le monde.

Equipe pédagogique :

  • Luna D'Emilio (Architecte-urbaniste, PhD, MCF ENSA Lyon, Champ VT)
  • Lisa Rolland (Docteur en géographie-aménagement, MCFA ENSA Lyon, SHS)
  • Gilles Malzac (Architecte, doctorant, MCFA, ENSA Lyon, TPCAU)

/ Paul Guillibert

Paul Guillibert est docteur et enseignant en philosophie. À partir d’une histoire environnementale de la pensée marxiste, il élabore une critique écologique du capitalisme. À travers ses recherches, il promeut le concept de « communisme du vivant ».

Références bibliographiques :

  • Paul Guillibert, Exploiter les vivants. Une écologie politique du travail, Éditions Amsterdam, Paris, 2023.
  • Paul Guillibert & Frédéric Monferrand, "Camarade Latour ?", Revue Terrestre, 2022.
  • Paul Guillibert, Terre et Capital. Pour un communisme du vivant, Éditions Amsterdam, Paris, 2021.
  • Paul Guillibert, "Renouée" avec le matérialisme spéculatif", Tracés : Revue de Sciences Humaines, 2021, Matières vivantes, 40, pp.43-60.