AC
TU


Archi-Folies | Break the cube

Break the cube, le pavillon conçu par les étudiants de l’ENSA Lyon pour la Fédération Française de Danse dans le cadre des olympiades culturelles Paris 2024.

/ Le pavillon Break the cube

Pour la première fois dans l’histoire des Jeux Olympiques et Paralympiques, le Breakdance figure dans la liste des disciplines sportives. À cette occasion, l’ENSA Lyon conçoit un pavillon pour la Fédération Française de Danse, inspiré par les mouvements des danseurs et danseuses de la discipline.

Break the cube revisite la tradition des JOP au travers d’une forme géométrique classique : le cube. Symbole du caractère académique de l’institution, le cube se déforme pour rencontrer la culture artistique urbaine, le Breakdance. Le prototype et la structure de Break the Cube ont été préconstruits et construits aux Grands Ateliers de l'Isle d'Abeau.

Le processus détermine la forme par modélisation 3D

Grâce à un logiciel adapté, Rhinocéros, et à un module natif, Grasshoper, les étudiants et les étudiantes de l’ENSA Lyon ont modélisé les mouvements des breakdanseurs. L’objectif ? Générer un algorithme définissant la structure de l’édifice et qui permet une facilité de construction et une stabilité structurelle.

La structure

La structure d'une hauteur de 3,35 mètres se compose principalement de bois en sections 10x10 cm. Issus de la filière régionale, ces sections sont assemblés par des languettes de bois insérées dans des rainures perpendiculaires. Elles forment ainsi un assemblage sans clous ni vis. Pour solidifier cette construction, des platines en acier, liées par des tiges filetées, compressent le totem en bois, évitant les forces de traction.​​​​​ Cette technique apporte une stabilité structurelle et démontre les capacités du bois à pouvoir être employé dans le cadre de réalisations complexes.

L’enveloppe est donc réalisée avec des chevrons de bois, qui composent les 27 couches de chaque pilier, hauts de 2m75.

Dans une volonté de se prémunir face aux éventuelles intempéries, une toile imperméable patronnée et plissée viendra compléter la structure. De cette manière, elle assure l’évacuation des eaux pluviales en apportant une pente nécessaire entre chaque chevron.

Le réemploi au cœur du projet

La parcelle, dédiée à l'ENSA Lyon au Parc de la Villette, comporte 4 espaces de danse, appelés cypher, ont un localisé à l'intérieur de la structure en bois et les trois autres à l'extérieur. Le « cypher » est un élément significatif du Breakdance. En effet, il fait référence au cercle formé par des breakdanseurs à l’intérieur duquel l’un d’eux se produit. Les 4 cyphers sont conçus par l'entreprise SPECTAT avec un système breveté de panneaux stables et amortissants, couplés à des plots viscoélastiques. Ce système réutilise des balles de tennis et des manches de balai pour assurer sa performance. Ainsi, ils permettent d'amortir les mouvements des danseurs et de garantir une acoustique de qualité.

Le sol entourant les cyphers est doté d'un revêtement en panneau fibre bois-ciment fait écho à la culture urbaine. Soucieuse de limiter l'empreinte carbone de la structure, l'équipe de l'ENSA Lyon a utilisé, redécoupé et assemblé des panneaux issus du réemploi.

De plus, le bois utilisé permet à la structure d'être réemployable ou démontable pour une réutilisation, grâce à cet assemblage sans clous ni vis.

/ Les équipes de l’ENSA Lyon

Le projet du pavillon s’inscrit dans le cadre des enseignements du Domaine d’études de master Expérimentations collaboratives en architecture-EXCO des années universitaires 2022-2023 et 2023-2024.

Le pavillon est le fruit de la collaboration des équipes enseignantes et étudiantes. Les enseignants sont source de conseils, de pistes à explorer. Les étudiants œuvrent à la gestion et la réalisation du projet.

Pour ces derniers, le projet de pavillon est l’opportunité de concevoir une architecture exemplaire et inspirante. A travers l’utilisation de ressources et de matériaux innovants ou issus du réemploi, ils innovent pour répondre aux enjeux écologiques du domaine architectural.

Équipes pédagogiques :
2022-2023 : Alain Paris et Jean-François Perretant, co-responsables, accompagnés de Victor De Bono, Karine Lapray, François Tran, Corine Vedrine, Liliane Viala.
2023-2024 : Alain Paris et Jean-François Perretant, co-responsables, accompagnés d’Ilias Poutsiakas, Marine Favre Aubrespy, Pierre Brégeon.

Équipes étudiantes :
2022-2023 : Semestre 8: Arnaud Bérenghier, Laétitia Berthou, Guillaume Ciletti, Marine Garénaux, Séréna Lattes, Mathilde Loupia, Sacha Lorton, Nathalie Potel, Chloé Rolof, Cyrielle Rozé
2023-2024 : Semestre 7 : Thibault Ablain, Danaé Chaboty, Vladut Petru Chiras, Jordan Draye, Noémie Dufour, Julie Hayart, Lisa Kaminski, Marta Picazo Guerrero, Maria Fernanda Matamoros.
Semestre 8 : Elena Ballendat, Rebecca Beato, Chloé Colin, Jordan Draye, Chiara Gilbert, Lucas Joannet, Audrey Laporte, Etienne Plouffe, Mayara Serafim Penatti, Irène Vladimirov

Les partenaires et mécènes du pavillon :

Spectat, Serge Ferrari, Buzon, Piveteau Bois, MD Constructions, Grands Ateliers.

Le calendrier du projet

  • 21 novembre 2022 : Lancement d’Archi-Folies
  • Janvier-juillet 2023 : Genèse du pavillon pour la Fédération française de danse
  • 7-20 juillet 2023 : Exposition au Palais des Etudes à Paris
  • Septembre-mars 2024 : Conception avancée du pavillon
  • 22-27 janvier 2024 : Exposition d’une partie du pavillon pour la Journée portes ouvertes de l’ENSAL
  • 8-12 avril 2024 : Préfabrication des éléments du pavillon aux Grands Ateliers
  • 17-25 mai 2024 : Montage final du pavillon dans le Parc de La Villette
  • 26 juillet – 8 septembre 2024 : Utilisation pavillon pendant les Jeux Olympiques et Paralympiques
  • Septembre-octobre 2024 : démontage et réemploi du pavillon

/ Le projet Archi-Folies

Le projet Archi-Folies prend place dans le cadre des Olympiades Culturelles des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 à Paris. Il a pour but de réunir les domaines de la culture et du sport à travers la création de pavillons.

Le projet est porté et financé par le Ministère de la Culture en partenariat avec l’Etablissement Public du Parc et de la Grande Halle de La Villette (EPPGHV), le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF), le Comité d’Organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 (COJO), et mis en œuvre par les 20 Ecoles nationales supérieures d’architecture et de paysage (ENSAP).

Ainsi, une vingtaine d’ENSAP conçoit et réalise un pavillon permettant la pratique et la mise en avant d’une discipline sportive partenaire. Ces pavillons seront ensuite installés sur le site du parc de la Villette jusqu’au début des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024.

Dans le respect du Plan héritage et durabilité de Paris 2024, les pavillons seront démontés après les Jeux Olympiques et Paralympiques, puis remontés pour devenir de petits équipements de proximité dans les territoires ou être recyclés.

Les mécènes nationaux :
Caisse des Dépôts, Construiracier, Mutuelle des architectes français, Saint-Gobain, Ecole française du béton, Design express, Vectoworks.