AC
TU


TATOU, l'abri de berger héliportable, nouvelle génération

TATOU, un prototype d’abri de berger héliportable nouvelle génération, a été installé samedi 7 juillet sur l’alpage du Pelvoz (Val Cenis-Termignon), à plus de 2500 m d'altitude. L’installation réversible, sans impact sur le terrain et son environnement, permettra de loger le berger pendant l'été avant d’être progressivement recouvert de neige hivernale.

En moins d’une demi-journée, le TATOU a pris place dans l’alpage du Pelvoz, prêt à être habité par le berger. Les héliportages ont duré 1h30, depuis l'acheminement de la plateforme jusqu'à la pose du dernier des 5 modules qui constituent l'abri. Les étudiants, les enseignants, les entreprises ainsi que des agents du Parc étaient présents pour cette étape majeure de ce qui est devenu, depuis le lancement du projet, une belle aventure humaine.

Le test de l'abri en conditions réelles par le berger, permettra d'éprouver la fonctionnalité et la résistance de cet équipement aux conditions extrêmes de haute montagne. Cette expérimentation menée dans le cadre d’un projet de recherche en architecture a débuté en septembre 2017, lorsque le Parc national de la Vanoise a sollicité l’École nationale supérieure d’architecture de Lyon - ENSAL et son laboratoire LAURe pour concevoir un nouveau modèle de cabane pastorale héliportable.

  • Répondre au besoin de logement des bergers en alpage

Répondant au plan national d’actions 2018-2023 sur le loup et les activités d’élevage engagé en février 2018 par les deux ministères de la transition écologique et de l’agriculture, cette opération part du constat que le manque de logements de berger en alpage constitue l’un des principaux freins à la mise en place d’un gardiennage efficace des troupeaux.

Alors que la création d’un chalet d’alpage pérenne n’apparaît pas toujours immédiatement possible ou souhaitable, des abris héliportables sont depuis quelques années proposés aux éleveurs dans certains parcs nationaux, dont la Vanoise. Ces abris, de faible surface et au confort sommaire, ont vocation à répondre à un besoin ponctuel, dans l’urgence, mais ne permettent pas de loger un berger de façon satisfaisante durant toute une saison d’estive, bien que parfois utilisés comme tels, faute d’autres logements sur l’alpage.

  • Une nouvelle génération d'abri

Dans ce contexte, le prototype TATOU pourrait constituer une nouvelle génération d’abri intermédiaire entre chalet pérenne et abri d’urgence. Il apporte une réponse à la nécessité de loger des bergers au plus près des troupeaux, dans des conditions de vie satisfaisantes, tout en restant facile à installer et sans impact sur le site après démontage.

Comme l’animal qui lui a donné son nom, le TATOU est constitué de cinq modules emboîtés, revêtus d’une carapace-écorce dont la teinte brun gris se fond avec les tons naturels vert et fauve des paysages de haute montagne rappelant le végétal des pelouses alpines et le minéral des roches et pierriers. TATOU est également équipé d’un dispositif de collecte des eaux de pluies et a été pensé pour être entièrement autonome en énergie.

  • Un projet pédagogique exigeant

Élaboré au sein de l’atelier Architecture vertueuse du master Architecture (domaine d'études de master Architecture et transitions éco-constructives-DEM ATEC), dirigé par les enseignants chercheurs architectes Paul Vincent, Emmanuel Ritz et Estelle Morlé, le projet a été conçu en équipe par huit étudiants, Joël Beyaert, Raphaël Bonelli, Romain Burtaux, Jules Fourest, Gianluca Garofalo, Chaima Kouraichi, Samantha Morello et Mirta Ottaviani, puis développé jusqu’à sa construction par cinq d’entre eux au sein du laboratoire LAURe.

  • Une synergie de partenaires

Les coûts de conception, de réalisation et de transport par héliportage sont pris en charge par le Parc national de la Vanoise, maître d'ouvrage, dans le cadre du contrat de recherche. Le prototype a également bénéficié pour sa réalisation de l’aide technique et financière de nombreux partenaires professionnels : TOSCO charpente, PETTINI serrurerie, ROSAZ électricité et solaire, SANITHERM plomberie sanitaire ventilation, CLE matériel électrique, CARLSTAHL équipements, systèmes de levage, LABARONNE CITAF stockage souple d’eau et BLUGEON transports Hélicoptères.

  • Un objectif de diffusion du modèle

Le projet de recherche se poursuivra jusqu’en 2020 par l’évaluation de l’expérimentation menée en conditions réelles puis l’intégration des résultats dans une étude architecturale actualisée ; l’objectif étant à terme de diffuser aux collectivités ou gestionnaires d’alpage, des licences d’utilisation des plans d’exécution pour pouvoir reproduire le modèle.

Pour faciliter la bonne prise en compte des attentes des usagers potentiels, le Parc a animé un comité technique composé de représentants d’éleveur-bergers du territoire, de la Société d’Économie Alpestre de Savoie (SEA), du Syndicat des éleveurs de moutons de Savoie et de la Direction départementale des territoires de Savoie (DDT de Savoie).