AC
TU


Chaire « Habitat du Futur »

L’ENSAL signe la convention partenariale de la chaire « Habitat du futur » en présence d'Alliade Habitat, la SERL, et la Métropole de Lyon.

  • Les chaires partenariales

A la suite de l’appel à projet national lancé en avril 2016 dans le cadre de la Stratégie nationale pour l'architecture, le ministère de la Culture a sélectionné, parmi quatorze propositions, cinq projets de « Chaires partenariales d'enseignement et de recherche en architecture ». Ancrés dans les territoires, les projets lauréats sont porteurs de fortes innovations pédagogiques et scientifiques.

Ces chaires fédèrent les acteurs de l’enseignement, de la recherche, du monde professionnel et de l’entreprise autour de thématiques prioritaires ou émergentes, pour répondre aux enjeux architecturaux du développement durable des territoires. Elles permettent de conforter l'expertise des écoles nationales supérieures d'architecture sur des thématiques d’intérêt général, au bénéfice de tous les acteurs de la qualité du cadre de vie.

Ces projets bénéficient du label « Chaire partenariale d'enseignement et de recherche en architecture » du ministère de la Culture.

  • La chaire : Habitat du futur

La chaire Habitat du futur est un dispositif de recherche et développement centrée sur la question du logement. Elle a pour vocation à développer l’expérimentation et le prototypage de logements économiques, adaptables et écoresponsables.

Elle s’appuie sur le constat du manque de logements et sur le levier que constitue le secteur du bâtiment dans la transition énergétique et écologique à l’échelle nationale et internationale.

Les architectes doivent jouer un rôle significatif dans la conception et l’organisation de la production de logements.

La réussite de la transition écologique dans le domaine de l’habitat repose sur la formation massive de générations d’architectes, d’urbanistes, d’ingénieurs, de constructeurs et de managers de projet tout au long de la vie des bâtiments et de leurs équipements pour constituer les nouvelles entreprises d’architecture capables de penser et construire ensemble l’habitat de demain.

La chaire « Habitat du futur » est portée par les ENSA de Lyon, Saint-Étienne, Grenoble et Clermont-Ferrand, en partenariat avec la société Les Grands Ateliers Innovation Architecture, qui l'héberge en tant que plateforme technologique avec d'autres établissements d'enseignement supérieur, écoles d'ingénieurs notamment, des bailleurs sociaux et des entreprises industrielles. Le Grand Lyon Métropole, très investi dans le développement équilibré de son territoire et dans la recherche pour un habitat de transition, a acceptée d'emblée d'être un interlocuteur important de l'ENSAL dans ce dispositif.

Pour l’ensemble des partenaires, l’objectif est la création d’un lieu d’enseignement et de recherche par l’expérimentation qui permette la recherche et le développement à travers la mise en situation de pratique opérationnelle d’étudiants et de doctorants. Des équipes de projets pluridisciplinaires vont travailler à la conception et à la réalisation de projets réels d’habitat. Le projet de chaire se veut donc une plateforme de promotion de l'innovation dans le milieu professionnel de l’architecture. On compte 3500 entreprises d'architecture dans la région Auvergne Rhône-Alpes.

Olivier Balaÿ, architecte et professeur HDR à l'ENSA de Lyon, chercheur au laboratoire CRESSON UMR AAU 1563 est co-responsable scientifique de la chaire. Philippe Dufieux, historien, professeur HDR, membre du laboratoire EVS-LAURe UMR 5600 est pour sa part, membre du comité scientifique d ela chaire.

  • Le projet « Architecture, Ambiance et agriculture urbaine »

Dans cette chaire, sont réunis des partenaires pour soutenir le projet de thèse de Rémi Junquera. C'est un projet qui s’intéresse au rôle de l’habitat dans le maintien d’un environnement propice aux modes de vie économes en énergie incluant la mobilité, l’agriculture urbaine et l’organisation de la chaîne alimentaire. L’intégration de fonctions agricoles dans les cœurs d’îlots et en parties supérieures des bâtiments sera un sujet de recherche et d’expérimentation privilégié.

Son objectif est de définir pour demain les méthodes de culture et la taille optimale d’exploitations agricoles urbaines afin d’obtenir un équilibre de marché viable et dégager des critères économiques sur la faisabilité de fermes urbaines dans les quartiers en développement des villes. Par ailleurs, il vise à évaluer le coût de l’intelligence sociale et paysagère d’un investissement de ce type dans les cités urbaines.

Sa thèse de doctorat en architecture s'intitule « Architecture, Ambiance et agriculture urbaine ». Elle bénéficie d’une convention industrielle de formation par la recherche-CIFRE. Elle est dirigée par le professeur Philippe Dufieux et co-dirigée par le professeur Balaÿ. Elle se déroule au sein d'une agence d’architecture, Tangram Architectes, représentée par Cédric Geeraert et du doctorant salarié Rémi Junquera.

  • Les partenaires de l’expérimentation constructive impliqués

Les partenaires impliqués dans le projet « Architecture, Ambiance et agriculture urbaine » sont le bailleur social Alliade Habitat, l’aménageur SERL et la collectivité Grand-Lyon Métropole.