AC
TU


Habiter des faubourgs métropolitains

Rendu de projet

  • RENDU DE PROJET / Habiter des faubourgs métropolitains

Dans le cadre de l’enseignement du projet architectural, les étudiants de Licence 2 se sont confrontés à la réalité d’un faubourg métropolitain donné. Il s’agissait d’un ilot situé à Lyon dans le quartier de la Croix-Rousse, délimité par les rues Eugène Pons, Jean Julien et Artaud.
Le faubourg, périphérie ou frange métropolitaine est à la fois le marqueur du passé et le territoire en mutation des villes.

D’abord par groupe de trois, les étudiants ont analysé le site, émis des hypothèses, saisi les enjeux.
Puis un travail individuel d’un projet architectural devant être habitable, adaptable et responsable était demandé. Le programme était celui d’un immeuble collectif d’environ vingt logements du type 2 au type 5. Le projet devait s’inscrire dans le tissu urbain, avec un rapport étroit entre l’espace public et le chez-soi, entre l’immeuble, le paysage et le voisinage.

  • Les enjeux de l’enseignement
Une attention particulière était portée aux points suivants :
- La lisibilité du rapport au site et au contexte
- Les choix typologiques développés
- Le système constructif
- Les matériaux

  • Les modalités de rendu
Il était demandé aux étudiants de rendre au final :
Un plan de masse au 1/500, avec le dessin de l’ilot et des immeubles bordant les rues. Le plan masse fait apparaître les aménagements des vides, publics ou privé, jardin, place, trottoir, venelles...
- Une coupe au 1/500 la plus large possible montrant le plateau, la pente de la colline, les deux rives de la montée de la boucle (sur deux A3 juxtaposés)
- Les plans au 1/200, montrant le rez-de-chaussée, un étage courant, et le dernier niveau, avec le dessin de l’ilot et des immeubles bordant les rues
- Au moins deux logements au 1/50 avec le mobilier et les principes d’accessibilité pour tous.
- Une coupe au 1/100 (avec les bâtiments des îlots voisins et les mitoyens)
- Des détails explicatifs et descriptifs de l’enveloppe aux échelles adaptés (1/5 à 1/20).
- Des croquis de vues volumétriques (axonométries ou perspectives) montrant les qualités spatiales du projet et son rapport au site
- La façade principale au minimum dans un contexte élargie (1/200 avec 25 mètres de chaque côté du bâtiment minimum)
- Une maquette minimum au 1/200 avec le site

  • Equipe pédagogique
\ Coordination : Christophe Boyadjian, maître de conférences TPCAU
\ Michelle Batton, enseignante TPCAU
\ Laurent Graber, maître de conférences associé TPCAU
\ Julien Joly, maître de conférences TPCAU
\ Stéphane Lièvre, maître de conférences TPCAU
\ Laurent Mayoud, enseignant TPCAU
\ Charlotte Vergely, maître de conférences associé TPCAU