Expérimen
tations


MOELLON IV

Depuis quatre ans l’exercice Moellon se développe et confirme l’intérêt de se confronter à des thèmes fondamentaux de l’architecture : la composition, l’assemblage, la matière et la lumière. Au-delà de la simple édification du mur, de l’enclos ou l’abri, profane ou sacré, l’approche expérimentale réalisée aux Grands Ateliers, permet aux étudiants d’être auteurs et spectateurs de leur construction éphémère. Ils produisent collectivement et par eux-mêmes, édifient et réalise des prototypes, soit en extérieur, soit sous couvert de la grande halle, riche de son sol lisse et horizontal, comme de l’usage de son palan ou des escaliers mobiles.

Orientations et thématiques de travail

LES MOELLONS
Ou les blocs agglomérés, blocs de béton, les parpaings, les blocs creux, les blocs Stépoc©, et autres appellations sont le matériau. Ailleurs que dans la construction pavillonnaire médiocre et inaliénable, et dont ils sont le ferment majeur depuis plus de cinquante ans, peuvent-ils prendre un nouveau sens, contemporain, plastique, formel et engagé ?

PRIS COMME TEL
Non masqué, non enduit, dans sa matière brute, avec sa stéréotomie de base, son unité métrique ordinaire, dans sa rugosité, son gris, et où d’autres diraient sa pauvreté. Oui, en un mot "Povera". Comme pierre de touche qu’il était, cher au moine Hans Van der Laan, tel un modulor© du pauvre. Vécu et perçu par la combinatoire, l’assemblage strict ou hasardeux, nous allons lui chercher une âme.

DONNER FORME
Par la didactique, par la poétique, l’aléatoire ou le savant. Le moellon module d’un système construit, intuitif ou appliqué. Matériel, physique et corporel. Par exemple, quatre moellons couchés en ligne, ou huit à neuf de même, à plat au sol, et c’est l’homme couché. Les architectes Hermann Hertzberger, Louis Kahn et Aldo Van Eyck évidemment, sont des jalons modernes et guident nos pas.

LA MANIPULATION
C’est l’intention de ce travail. Ligne, mur, carré, cercle, courbe. Travailler, expérimenter, chercher et composer. Entre contrainte et liberté. Véritable maquette à l’échelle UN, prototype, essais, porte à faux, équilibre, stabilité, instabilité, danger. Admirer ce petit essaim de dix-huit à vingt-deux jeunes filles et garçons, élèves-architectes en troisième année de licence, qui deux jours durant manipulent quatorze palettes de moellon. Force et effort pour ces huit-cent-quarante pièces de vingt-deux kilos chacune et à bout de bras.

Memorendum - deux ans

2016 - CINEMA
Moellon IV avec dix-neuf étudiants en troisième année de licence.
Le sujet pour cette quatrième édition est un lieu de projection ou micro-salle de cinéma. L’objectif de la construction est de définir un lieu avec un ou plusieurs espaces, grâce à des moellons assemblés en équilibre, à sec et verticalement. Le moellon mesure en centimètres 50L x 20l x 25h.

2015 - DOGMA
Moellon III concerne vingt-quatre étudiants de l’ENSAL en troisième année de licence.
Pendant deux jours, ils travaillent sur un pavillon de sculptures, où Rodin, Brancusi comme Giacometti sont convoqués. 4 mètres par 4 mètres en plan au sol, hauteur de 2 à 3 mètres maximum. Un couvert en grille de bois naturel raboté couronne l’édifice. Le bloc de parpaing en ciment aggloméré nu, ou moellon de 20 x 25 x 50 cm, est l’unique artefact. Des palettes de mille trois-cent kilos, vingt-deux kilos par pièce à bout de bras, vingt-quatre filles et garçons durant deux jours. Transpalettes escalier roulant et palans en complicité. Une poétique de l’espace est attendue, pour une éphémère construction à partir du matériau "povera", monté à sec, au niveau, sans artifice. Ne pas passer sous silence Aldo van Eyck ou le moine Hans van der Laan pour leurs travaux précurseurs. L'homme qui marche, La muse endormie, Portrait de Mlle Pogany, Iris messagère des dieux, La danaïde, Le cri, ou Mouvement de danse. Tous nous ont accompagnés.

Jean-Louis Bouchard - enseignant
champ disciplinaire : art et techniques de représentations.