Archi
Recherche


Quel avenir pour les églises de la métropole Lyon Saint-Etienne ?

Par Mélanie Meynier-Philip - doctorante
Directeurs de thèse : Vincent Veschambre
Laboratoire d’accueil : EVS-LAURE - UMR CNRS 5600
Partenariat avec la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain

Dans un contexte de sécularisation accélérée de nos sociétés occidentales, la question de la patrimonialisation des édifices religieux par leur reconversion est entière. Si le religieux est toujours bien présent dans nos sociétés et tend même à s’afficher plus fortement dans l’espace public, la baisse de la pratique des cultes historiques, le catholicisme dans le cas français, génère l’apparition de véritables "friches religieuses" appelées à se multiplier dans les décennies à venir. Ces situations suscitent d’ores et déjà la tentation de la démolition, mais aussi la mobilisation patrimoniale. Les expériences pionnières menées au Québec, où l’on tente de conserver ces édifices par le biais de leur transformation, est pris comme modèle méthodologique, susceptible de se diffuser en Europe et en France, moyennant des adaptations aux contextes sociaux, culturels, politiques et économiques.

Cette étude se focalise sur les églises catholiques paroissiales qui ont fait, font ou feront prochainement l’objet de désaffectations et d’aliénations par leur propriétaire (communes, diocèses), sur la métropole Lyon-Saint-Etienne. Ce territoire permet d’observer des contextes géographiques suffisamment contrastés (urbain/rural, édifices construits avant/après 1905...), pour que les enseignements retirés puissent être généralisables.

Ce projet de recherche vise à élaborer les principes méthodologiques d’un "Plan églises", qui permettrait d’anticiper leur devenir et d’éviter le "coup par coup" actuellement observé notamment autour des édifices non protégées. Il vise à identifier à la fois la demande sociale par le biais de mobilisation patrimoniale et le potentiel de reconversion fonctionnelle et architecturale de ce patrimoine.

Cette recherche-action a pour but de placer l’architecte dans le débat sur le devenir de tels édifices avec son approche à la fois technique et sensible du lieu. L’élaboration de ce "Plan églises" permettra de montrer la valeur ajoutée de ce regard en associant connaissance des usages et représentations d’une part, analyse des typologies et des potentialités de reconversion d’autre part. Accompagné de l’historien, du sociologue, du géographe mais aussi des acteurs de terrain comme la DRAC, les élus et les associations, l’architecte peut et doit prendre part à ce débat en apportant une vision sociale, intégrative et concrète.

Partenaires académiques

  • Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain – UQAM
  • LARHRA, Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes – Lyon 2
  • Environnement, Ville, Société - Université Jean Monnet de Saint-Étienne

Partenaires extra-académiques

  • Service de l’inventaire général de la région Auvergne Rhône-Alpes
  • Archives départementales du Rhône – Service conservation du patrimoine du Rhône
  • Le Rize, Centre Mémoire, cultures, sociétés de Villeurbanne

Financement ARC 5 de la région Auvergne Rhône-Alpes