AC
TU


Ecole d'été "Politiques des Ambiances urbaines"

Du 3 au 7 septembre 2018, l’École d’été « Politiques des ambiances urbaines : sons, images et corps » rassemblera une vingtaine de masterants et de doctorants autour d'une recherche pluridisciplinaire portant sur un quartier de la métropole lyonnaise.

Co-organisée par Lyon 2 et ELICO, l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Lyon (ENSAL) et les universités de Mons et Liège, avec le soutien du LabEx IMU, de l’Ecole urbaine de Lyon et des Ecoles Doctorales EPIC et Sciences sociales. En partenariat avec le Planétarium de Vaulx-en-Velin

  • ECOLE D'ETE / Politiques des Ambiances Urbaines
  • 3.09 > 7.09. ENSAL et Planétarium

Cette École d'été est organisée par L’Université Lumière Lyon 2 et l’ENSAL, avec l’appui du LabEx Intelligence des Mondes urbains (IMU) et de l’Ecole urbaine de Lyon, le département Langues et Lettres Romanes de l’Université de Liège, le département Médias, culture et communication de l’Université de Liège ainsi que la Faculté d’architecture et d’urbanisme de l’UMONS.Elle rassemblera des masterants et doctorants des institutions partenaires françaises et belges ou d’institutions extérieures, autour d’une recherche pluridisciplinaire portant sur un quartier de la métropole lyonnaise. Les travaux (conférences, enquêtes de terrain, élaboration de projets) traiteront d’une part, de l’ensemble des phénomènes de ségrégation ou de non-partage, de surveillance ou de contrôle des espaces urbains et, d’autre part, des perceptions et les représentations de la ville et/ou des habitants qu’ils induisent.

L’école d’été vise à former les étudiants et jeunes chercheurs en sciences humaines et en architecture à des méthodologies de recherche et à la conception de projets axés sur le partage de l’espace public. Elle permettra de nourrir durablement la réflexion sur les démarches critiques dans la recherche-conception et l’expérimentation des designs urbains. Les participants apprendront à croiser différentes approches théoriques et méthodologiques sur l’espace public et à en problématiser les manifestations concrètes : ambiances sonores, partage de l’espace public, usages de cet espace et déplacements, diffusion de discours normatifs dans l’espace urbain, dispositifs visuels de surveillance ou de quantification.

  • L’école d’été est structurée autour de 4 enjeux de formation
\ l’outillage théorique et critique des questions de nuisance, de ségrégation et de non-partage des espaces urbains, de surveillance et de contrôle à partir de la compréhension des perceptions et représentations sensibles, culturelles et politiques ;
\ la réalisation d’une enquête de terrain située, de manière collaborative et pluridisciplinaire (en partenariat avec le Grand Projet de Ville de Vaulx-en-Velin) ;
\ l’instrumentation numérique de l’enquête par la collecte des matériaux de recherche (données visuelles et sonores) et leur montage afin de réaliser des productions visuelles et sonores (expérimentation d’un espace immersif sous contraintes) ;
\ l’expérimentation d’une modalité de diffusion scientifique non académique : présentation des productions via une restitution immersive (3D) (transfert et débat avec des acteurs de la ville et invités).

  • Le programme
\ Découverte du terrain (visite ; mise en perspective socio-politique par Isabelle Garcin-Marrou) et des outils de captation et d’immersion au Planétarium
\ Premières observations sur le terrain avec l’équipe encadrante, suivies de restitutions. Conférence de Juliette Volcler
\ Temps de collecte, de catégorisation des registres sonores, de test et d’échange sur les données collectées. La visite de l’UrbanLab ERASME clôture la journée (Pôle Pixel à Villeurbanne)
\ Enquête et catégorisation de registres visuels et l’écriture du projet, dans une démarche itérative entre le terrain, la problématisation et la production des représentations 3D
\ Préparation de la présentation-débat ; restitutions croisées au Planétarium et synthèse conclusive par un conférencier

  • Les intervenants
\ Pierre AMOUDRUZ, Directeur artistique de l’AADN/Arts et cultures Numériques
\ Julia BONACCORSI, Professeure en Sciences de l’information et de la communication, Université Lumière Lyon 2, ELICO
\ Damien DARCIS, Chargé de cours en philosophie, Université de Mons
\ Jérémy HAMERS, Chef de travaux au département Médias, culture et communication, Université de Liège
\ Isabelle GARCIN-MARROU, Professeure en Sciences de l’information et de la communication à Sciences Po Lyon, ELICO
\ Pierre-Yves HUREL, assistant au département Médias, culture et communication, Université de Liège
\ François PROVENZANO, enseignant-chercheur en Sciences du langage et rhétorique à l'Université de Liège, membre de Traverses
\ Cécile REGNAULT, Architecte, Maîtresse de conférences à l’ENSAL, UMR EVS
\ Patrick VINCENT, Directeur de l’UrbanLab ERASME
\ Juliette VOLCLER, Coordinatrice éditoriale de Syntone, chercheuse indépendante