Bien
venue


Découvrir les lieux

Située sur le territoire de la Métropole de Lyon, première métropole française dont les projets de transformations urbaines sont nombreux, l’ENSAL est membre associé à la communauté d'universités et établissements de Lyon Saint-Étienne - COMUE, qui fédère onze établissements d’enseignement supérieur et de recherche, quatre universités, les grandes écoles de Lyon et de Saint-Étienne, et le CNRS. L’École est implantée sur un site stratégique et déterminant qui favorise la dynamique d’innovation et de partenariat engagée au fil des années.

Une école au cŒur d'une région dynamique

Au cœur de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Lyon est une ville au rayonnement universitaire reconnu, un pôle scientifique et technique de premier ordre. Partenaire majeur de l’École, la commune de Vaulx-en-Velin est un territoire en pleine mutation, qui donne aux étudiants en architecture de Lyon, l’occasion unique de participer à la réflexion sur sa transformation urbanistique, notamment par le biais de projets sur le terrain. L’ENSAL partage le campus de Vaulx-en-Velin avec l’École nationale des travaux publics de l’État - ENTPE. Cette proximité immédiate favorise les échanges scientifiques et pédagogiques entre les écoles et a permis une collaboration inédite entre les deux établissements, avec la mise en place du double cursus architecte-ingénieur et ingénieur-architecte.

Un bâtiment sur-mesure

Le bâtiment de l’ENSAL est né d’une commande publique portée par le directeur de l'architecture au ministère de l'urbanisme et du logement de l’époque - Jean-Pierre Duport - après qu’un incendie ait ravagé en 1976, les locaux de l’École, alors située à Saint-Just. Le concours pour la construction d’un bâtiment devant être exemplaire par sa conception, est remporté en 1982 par deux jeunes architectes, diplômés quatre ans plus tôt de l’École, face à huit autres agences nationales et internationales. Le projet de Françoise-Hélène Jourda et Gilles Perraudin fait la part belle à la lumière et valorise des matériaux bruts, le béton et le verre, avec une structure aux lignes épurées, construite autour d’un axe central : "La Rue". Cette rue est une véritable colonne vertébrale qui a permis une distribution équilibrée des espaces et a donné à l’école l’aspect d’une petite ville où se croisent étudiants, chercheurs, personnels enseignants et administratifs. Les salles de cours voutées en béton supportent les ateliers aux façades vitrées du premier étage. En 1987, le projet reçoit la mention spéciale du prix de l’Équerre d’argent. Une extension a été construite dans le prolongement du bâtiment en 2011 pour accroître la capacité d’accueil de l’école.