AC
TU


Le patrimoine, « fait social total » ?

Rencontre avec Michel Kneubühler autour du Dictionnaire historique du patrimoine .

  • CONFÉRENCE / Le patrimoine, « fait social total » ?
    17.03. 18h. AMPHI. ENSAL

Rencontre avec Michel Kneubühler autour du Dictionnaire historique du patrimoine de Patrice Béghain et Michel Kneubühler, Fage éditions, 2021.Cette conférence est organisée dans le cadre du domaine d’études de master Héritages, théories et création – HTC.

Depuis plusieurs décennies, le patrimoine suscite un nombre considérable de publications et l’intérêt manifesté par le public à l’égard de ses diverses incarnations – monuments, musées, bibliothèques, archives, savoir-faire, traditions... – ne faiblit pas, de même que l’écho rencontré par une actualité patrimoniale régulièrement relayée par les médias.

L’année 2022 marque le cinquantenaire de l’adoption par l’UNESCO de la Convention « concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel ». Pour autant, la notion de patrimoine a connu, au cours de l’histoire, un cheminement complexe, que rythment certaines périodes : Antiquité tardive ; humanisme des 15e et 16e siècles ; Révolution française et affirmation de l’action publique au cours du 19e siècle, dans le contexte du développement des nationalités ; extension chronologique et thématique au 20e siècle ; développement au 21e siècle de problématiques nouvelles – prise en compte du patrimoine culturel immatériel, restitution des biens culturels, tension entre universalisme et communautarisme...

Si l’histoire et l’histoire de l’art ou de l’architecture constituent naturellement de précieux outils d’appréhension du phénomène patrimonial, d’autres sciences humaines – l’anthropologie, la philosophie, la sociologie, l’économie... – permettent également de mesurer la place qu’occupe le patrimoine au sein des sociétés, autorisant de voir possiblement en lui, pour reprendre l’expression chère à l’anthropologue Marcel Mauss, un « fait social total ».

  • Michel Kneubühler

Chef du centre d’information et de documentation de la DRAC Midi-Pyrénées (1981-1991) puis de la DRAC Rhône-Alpes (1991-2009), il a notamment coordonné les Journées européennes du patrimoine dans ces deux régions de 1984 à 2009 et fait partie des experts du Conseil de l’Europe pour cette manifestation. De 2010 à 2020, il a enseigné les politiques culturelles dans plusieurs universités (Lumière-Lyon 2 ; Jean-Moulin-Lyon 3 ; Grenoble-Alpes) et collabore régulièrement avec le Comité d’histoire du ministère de la Culture.

Co-auteur de livres consacrés au patrimoine de Rhône-Alpes – Un présent qui passe. Valoriser le patrimoine du XXe siècle (Éditions du CERTU, 2001) ; De pied en cap. Patrimoines du textile et de la mode en Rhône-Alpes (La passe du vent, 2008) ; Des patrimoines habités. Villes et pays d’art et d’histoire en Rhône-Alpes (La passe du vent, 2009)... –, il assure depuis 2012 la coordination éditoriale de la collection « Patrimoines pour demain » (La passe du vent ; dir. Gilles Soubigou).

À l’enseigne de Fage éditions, Patrice Béghain et Michel Kneubühler ont conjointement publié, en 2015, La Perte et la Mémoire. Vandalisme, sentiment et conscience du patrimoine à Lyon.