AC
TU


Ruralités en action

Le réseau pédagogique et scientifique "Espace rural et projet spatial" - ERPS, organise ses 9e rencontres intitulées : Ruralités en action. Imaginaires, ressources, temporalités, pouvoir d'agir.

  • COLLOQUE ERPS / Ruralités en action. Imaginaires, ressources, temporalités, pouvoir d'agir.
  • 9.10 > 11.10. Cermosem, Domaine du Pradel, 07170 Mirabel

Les rencontres 2019 du réseau « Espace rural et projet spatial » - ERPS auront pour objectif d’interroger les nouvelles formes d’action et de démocratie à l’oeuvre dans les territoires ruraux, dans la perspective plus large de la transition écologique. Dans les territoires ruraux, les savoirs et les compétences qualifiés de « populaires » ont été fragilisés et délégitimés par l’hyper-technicisation du cadre de vie, avec pour effet d’augmenter la distance entre la sphère politique et celle de la vie quotidienne en dépouillant de plus en plus les populations de leurs capacités d’action, notamment collectives. Pourtant, en dehors de ces « tendances lourdes », une profusion d’initiatives locales questionne les champs de l’action publique, la pertinence des découpages territoriaux et des compétences associées. Un nouveau « récit collectif » semble émerger à travers ces initiatives « par le bas », via l’invention de nouvelles formes de production et de consommation fondées sur la convivialité, la solidarité et l’auto-soutenabilité. Face à une action publique souvent perçue comme surplombante, souvent contrainte par la pression d’intérêts privés forts, et guidée par un « intérêt général » qui fait débat, ces initiatives revendiquent l’existence et la légitimité d’un nous : des individus concrets, porteurs d’existences, de savoirs, de questionnements et d’attentes engagés dans l’action. De même en France, comme à l’étranger, les grandes luttes citoyennes contre les logiques d’appropriation territoriale sont des observatoires des formes de fonctionnement d’un avec, rendant ces mouvements indissociables des territoires où ils émergent. Quelles sont alors les conditions d’identification et de réinvention de cet « avec nous » plus pilote que démiurge, dans les pratiques de projet en milieu rural ?

  • Axes et thématiques
IMAGINAIRE
La ruralité ne doit pas être perçue comme une entité stable et immuable, au contraire : la dimension engagée du projet a vocation à dépasser toute forme d’auto-référencement et de nostalgie. Elle relève d’une tâche collective qui est celle d’écrire de nouveaux imaginaires de la ruralité, en réponse au défi que nous impose la métropolisation en terme d’ « équité territoriale ».

RESSOURCES
Cette notion pourra ici être saisie au-delà de la dimension matérielle qu’on lui assigne généralement dans les disciplines de l’espace et du projet. En quoi l’appréhension des ressources matérielles et immatérielles se construit-elle en interaction avec des projections territoriales ? Comment ces ressources immatérielles s’appuient-elles sur des ressources et intérêts matériels ?

TEMPORALITÉS
Notre rapport à la lenteur, mais aussi l’expérience de la proximité aux éléments et aux cycles naturels reste sans doute, malgré l’urbanisation de nos modes de vie, un trait caractéristique des territoires ruraux. En quoi la prise en compte de ces temporalités multiples affecte-t-elle le processus de projet spatial et plus généralement l’action politique ?

POUVOIRS D’AGIR
À côté de pratiques participatives ré-institutionnalisées au sein de l’action publique, ces initiatives témoignent de la prise de conscience d’une capacité d’action collective et posent sous un nouveau jour le rôle du projet comme outil politique. Si leurs références et leurs racines politiques sont diverses, leur point commun est d’engager des formes de contre-pouvoir ou de résistance critiques. Les territoires ruraux donnent-ils lieu à des modalités spécifiques d’expérimentations collectives et sociales ?

  • Présentation du réseau
Le réseau « Espace rural & projet spatial » - ERPS, fondé en 2009, regroupe des praticiens, enseignants et chercheurs dans le domaine de la conception architecturale, du paysage et de l’aménagement. Ses membres ont en commun un engagement vis-à-vis du renouvellement des pratiques et des réflexions sur les territoires ruraux.
Le réseau ERPS organise des rencontres scientifiques et thématiques dont les objectifs sont de confronter pratiques pédagogiques, démarches professionnelles et travaux de recherche. Les trois premières rencontres à l’École nationale supérieure d’architecture de Saint-Étienne ont permis de fonder les principes de fonctionnement du réseau et d’établir un état des lieux des problématiques communes à ses membres. En vue d’approfondir les hypothèses de travail initiées lors de ses premières étapes, une série de rencontres thématiques s’est depuis déroulée dans trois écoles d’architecture françaises : à Nancy en 2012, à Clermont-Ferrand en 2013, à Rouen en 2014. Avec les rencontres de Grenoble en 2015, et de Sabres en 2017, le réseau ERPS a abordé les enjeux des territoires ruraux dans la perspective de la transition écologique. Depuis janvier 2015, le réseau ERPS est habilité « Réseau scientifique thématique » par le Bureau de la recherche architecturale, urbaine et paysagère du Ministère de la Culture.