Archi
Recherche


Une nouvelle Architecturicité

Par Gilles Desèvedavy - Docteur, chercheur et enseignant TPCAU à l'ENSAL
Directeur de thèse: Thierry Verdier, Université Paul Valéry, section CNU 22
Tuteur de thèse: Vincent Veschambre
Laboratoire d’accueil : EVS-LAURE UMR CNRS 5600

Parce que le nouveau doctorat en architecture, issu d'une décision politique, transforme l'architecture de pratique à discipline, celle-ci, naissante et en construction, devrait répondre non seulement à une exigence de scientificité, mais également, en complément ontologique, à une exigence d'architecturicité toute nouvelle.

Si l’on n’interroge guère le degré de scientificité des Doctorats disciplinaires portant sur une question architecturale,
Si l’idée d’interroger le degré de scientificité d’un Doctorat en architecture semble éventuellement légitime à tous,
Si l’idée d’interroger le degré de scientificité d’un nouveau Doctorat en architecture par VAE se pose avec évidence,
Je pose inversement la question d’interroger le degré d’architecturicité du nouveau Doctorat "en" architecture, question nouvelle qui ne se posait pas précédemment pour les doctorats "sur" architecture.
Si ce nouveau doctorat en architecture relève de cette discipline nouvelle, créée politiquement, ne recouvrera-t-il pas en partie ce que l’architecture était précédemment, à savoir une pratique, et surtout, ne sera-t-il pas socialement perçu et utilisé comme une expertise autant dans le champ architectural que dans la pratique architecturale ?

Ce concept d’ architecturicité recouvre selon moi cette "intersubjectivité partagée", en référence à la définition de l'art par Paolo Amaldi, et active qui ne se connaît que dans la pratique de la conception architecturale et se reconnaît dans le miroir des pairs. Elle passe donc, ici aussi comme pour la science, par la trilogie exposition-publication-article avec les mêmes degrés relatifs (régional, national, international, comité etc.)
Ainsi, épistémologiquement comme socialement, un doctorat en architecture semble pouvoir relever de la rencontre entre scientificité et architecturicité.

Jury

  • Valérie Arrault, professeur d'arts plastiques, Université Paul Valéry, section CNU 18
  • Pascal Chevalier, architecte, professeur de géographie et aménagement, Université Paul Valéry, section CNU 23
  • Irénée Scalbert, architecte, professeur University of Limerick
  • Pieter Versteegh, architecte, professeur université technique de Fribourg

Doctorat en architecture par VAE présenté le 13 décembre 2014 à l’Université Paul Valéry Montpellier 3 (ED 58).
Gilles Desèvedavy prépare actuellement une habilitation à diriger des recherches - HDR, au sein de l'équipe de recherche EVS-LAURE.