AC
TU


Entretiens Jacques Cartier

L’ENSAL participera aux Entretiens Jacques Cartier qui se dérouleront au Canada. Les représentants de l’école animeront, le 18 octobre, une journée d’études à l’université de Sherbrooke et à Lac-Mégantic.

Organisés chaque année alternativement en Auvergne-Rhône-Alpes et au Québec, les Entretiens Jacques Cartier sont le plus grand rassemblement de la communauté francophone de chercheurs et universitaires, décideurs, chefs d’entreprises et acteurs du monde culturel. Les Entretiens ont pour but de favoriser la dynamique de réseau, le rayonnement et l’attractivité des territoires.

2800 personnes (conférenciers, experts et chefs d'entreprises) se réuniront à Montréal pour cette 30e édition. Une série de 20 conférences et événements autour de 8 chapitres thématiques est programmée.

Nathalie Mezureux, directrice, et Luc Bousquet, directeur de la recherche et des partenariats, interviendront sur le thème « la performance habitée : une approche holistique des projets de construction / réhabilitation / rénovation ». Cette journée d’études permettra d’échanger et de partager des expériences entre acteurs du monde académique, Recherche et Développement et acteurs du monde économique. Elle sera aussi l’occasion de revenir sur certains projets présentés en 2016. L’objectif étant de pouvoir poursuivre ces échanges l’année prochaine, autour d’une troisième journée, organisée lors des Entretiens Jacques Cartier 2018 à Lyon.

  • La performance habitée : une approche holistique des projets de construction, réhabilitation et rénovation

La performance d’un projet ne se mesure pas à l’addition de performances techniques (matériaux innovants, efficacité énergétique, réduction de l’empreinte environnementale,…) et économiques. La performance ne constitue pas une fin en soit, tout comme l’innovation. Au sens psychologique d’ailleurs, la performance est une « épreuve non verbale permettant d'apprécier l'intelligence concrète, pratique d'un individu ».

Il s’agira donc, lors de cette journée, de montrer par l’exemple et les actions concrètes comment les objectifs de performance technique, environnementale mais aussi « sociale » permettent de replacer les usagers au centre des projets.

En mobilisant les compétences des différents contributeurs, à travers un processus collaboratif et itératif et en décloisonnant les approches, on cherche à améliorer la performance globale d’un projet, qui peut être une source d’innovation. Pour ce faire, trois grands types de questionnement vont guider les réflexions :

• Le « pour qui » : grâce à une compréhension fine des attentes des usagers par la maitrise d’ouvrage, une ville par exemple en travaillant aux différentes échelles (bâtiment, quartier, ville) ;

• Le « pour quoi » : grâce au dialogue constant entre les concepteurs (architectes, urbanistes, bureaux d’études), la maîtrise d’ouvrage et les futurs usagers et les industriels fournisseurs de solutions techniques) ;

• Le « comment » : grâce à l’alliance des capacités de recherche des laboratoires, des universités et des entreprises/industriels.

  • Le Lac Mégantic

La journée d’études prévoit une visite de la ville de Lac-Mégantic, ville qui a vécu un traumatisme extrêmement violent en 2013. Le déraillement et l’explosion d’un convoi ferroviaire chargé de pétrole brut léger a fait 47 morts et entrainé la destruction du centre-ville historique.

Cette journée proposera, en autre, un retour d’expérience, ouvert aux habitants de Lac- Mégantic, s’appuyant sur les projets menés dans le cadre de la reconstruction du centre-ville (Ateliers du lac 2016 et 2017) ainsi qu’une séance d’échanges avec la population et les élus.